Les portraits de SoMuM – Raphaël Renaud, masterant en Anthropologie et Muséographie

Projection de Apparition d'un visage et d'un compotier sur une plage de Salvador Dalí (1938), pour l'exposition Dalí, L’Énigme sans fin, à L’Atelier des Lumières à Paris (26/06/2021), photo prise par Nicolas Laurent
Projection de Apparition d'un visage et d'un compotier sur une plage de Salvador Dalí (1938), pour l'exposition Dalí, L’Énigme sans fin, à L’Atelier des Lumières à Paris (26/06/2021), photo prise par Nicolas Laurent
Raphaël Renaud, masterant
en Anthropologie et Muséographie,
© Nicolas Laurent

Je suis Raphaël Renaud, masterant en Anthropologie et en Muséographie à Aix-Marseille Université. J’ai suivi une Licence Sciences et Humanités sur Marseille, une formation transdisciplinaire de trois ans, allant des sciences « dures » (Physique, Chimie, Mécanique, Optique, Mathématiques…) aux Sciences humaines et sociales (Anthropologie,Sociologie, Littérature, Philosophie, Histoire, Économie, Linguistique…), avec un regard épistémologique sur la pratique scientifique et une forte dimension réflexive.

En troisième année, je me suis spécialisé en Lettres modernes, m’offrant l’équivalence d’une double Licence, avant de commencer un Master de Sciences du Langage en Linguistique de terrain. Pour finir, je me suis réorienté en Master d’Anthropologie et Muséographie, où je me spécialise sur les questions de gestion du patrimoine et de création de projets culturels, notamment en lien avec la littérature et le patrimoine littéraire.

Depuis mai 2021, je suis stagiaire à l’Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée (SoMuM), dans le cadre du Lab’Citoyenneté – Villa Air-Bel. Dans ce partenariat entre l’Institut et cette association implantée dans la cité d’Air-Bel à Marseille, j’interviens surtout dans le volet muséographique et culturel en apportant mon aide au projet de création d’un tiers-lieu culturel et économique ainsi que d’un musée-mémorial. L’enjeu du projet est d’implanter ces initiatives dans le paysage local d’Air-Bel, le maillage associatif, les habitants, les collectivités et le territoire lui-même formant un terrain d’enquête complexe.

La cité d’Air-Bel est un terrain fortement imprégné d’histoire, que l’association souhaite valoriser et promouvoir par la création d’un musée-mémorial. En 1940 et 1941 s’y trouvait une bastide qui accueillit le Centre Américain de Soutien, piloté par le journaliste américain Varian Fry, chargé par les États-Unis de venir en aide aux artistes et intellectuels juifs fuyant le régime nazi et réfugiés en France (André Breton, Jacqueline Lamba, Max Ernst, Claude Lévi-Strauss…) et de les exfiltrer vers l’Amérique.

J’ai réalisé diverses missions dont l’objectif est la mise en valeur de la mémoire d’Air-Bel. J’ai participé à l’organisation de la conférence « Peggy Guggenheim : de Marseille à Venise » le 18 juin 2021 au Musée d’Histoire de Marseille. J’ai rédigé deux billets, l’annonce et le compte-rendu de cet événement, diffusés sur le blog de l’Institut SoMuM.

Je collabore au montage d’expositions sur le surréalisme, au centre social d’Air-Bel, et sur l’ancien Consulat Général des États-Unis qui occupait ses locaux dans les années 1940, au lycée Montgrand. Le reste de mes activités concerne, d’une part, le suivi du projet du Lab’Citoyenneté autour de réunions et de rencontres avec les parties prenantes du projet (Camp des Milles, municipalité, Musée d’Histoire de Marseille, Fondation Peggy Guggenheim), les habitants d’Air-Bel et les acteurs associatifs ; et d’autre part, la recherche de fonds pouvant accompagner notre projet.


Consulter les billets rédigés par Raphaël Renaud :


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Raphaël Renaud (7 juillet 2021). Les portraits de SoMuM – Raphaël Renaud, masterant en Anthropologie et Muséographie. Sociétés en Mutation en Méditerranée. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/uggy


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search