Perceptions du corps et usages ordinaires du rivage en Méditerranée – fin XVIIIe siècle aux années 1930 (RIVAGE)

Bord de mer
Pixabay

Dans Le territoire du vide (1988), l’historien du corps Alain Corbin décrit le changement de regard qui s’opère progressivement sur les zones littorales à partir de la fin du XVIIIe siècle. Vues jusqu’alors comme des espaces répulsifs, malsains et dangereux, celles-ci deviennent progressivement des espaces prisés par les élites pour leurs qualités hygiéniques et esthétiques. Les médecins louent leurs avantages pour la santé, qu’il s’agisse des effets du « bain à la lame » ou des bienfaits de l’air iodé, et leur fréquentation ne cesse de s’accroître et leurs usages de se diversifier. Or, le scenario que propose A. Corbin repose sur les espaces océaniques : la Méditerranée y est marginale, car elle offre des particularités qui se prêtent mal à cette analyse. Le projet RIVAGE se donne pour objectif d’éclairer cet angle mort en explorant trois pistes.

Avec une mer quasiment sans marée, plus chaude et réputée plus débonnaire, on peut faire l’hypothèse que le rivage méditerranéen n’offre pas le même visage hostile à des populations habituées à la « moissonner » (D. Faget) : on se propose donc d’essayer de retrouver ces usages familiers et pré-modernes (bains, jeux, promenades, etc.) très mal connus.

Par ailleurs, les particularités du climat méditerranéen (ensoleillement important, régime de vents très contrastés), l’opposition entre les côtes rocheuses et les côtes lagunaires où sévit la malaria font du littoral un environnement complexe, qui inspire aux hygiénistes des discours prolixes et nuancés sur ses effets corporels. RIVAGE propose de les analyser à l’aune de cette diversité.

Enfin, de ces préconisations savantes découlent des formes d’appropriations, des usages « modernes », et une économie de la cure et du tourisme balnéaire. On voudrait à la fois les comparer avec ceux décrits par A. Corbin pour les espaces océaniques et étudier la façon dont ils s’articulent (prolongements, coexistence, conflits) avec les perceptions et les usages familiers hérités du passé.

Coordinatrice du projet : Anne Carol (TELEMMe) – anne.carol[at]neuf.fr

Carnet de recherche : https://rivage.hypotheses.org


Consulter :


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search