Les portraits de SoMuM – Yuxi Lu, masterante en Anthropologie

Bannière pour portrait de Yuxi Lu
Dessins de la Cité d’Air-Bel créés par les jeunes pendant des activités du centre social, ©Yuxi LU

Un croquis de la cité d’Air-Bel, d’un instant des mutations, la mise en pratique de l’approche anthropologique d’un diagnostic du territoire

Portrait de Yuxi Lu
Yuxi LU, masterante en Anthropologie Développement Durable, ©Madeleine SAH

Je m’appelle Yuxi LU, étudiante en anthropologie à Aix-Marseille Université, parcours développement durable en axe patrimoine en deuxième année. J’ai eu la chance de faire deux mois de stage dans le cadre du Lab’Citoyenneté Villa Air-Bel à l’Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée (SoMuM), en partenariat avec le centre social du quartier et l’Association Villa Air-Bel, en participant à un diagnostic du territoire de la cité d’Air-Bel d’octobre à décembre 2022.

Mon mémoire bibliographique pour mon année de Master 1 portait sur l’espace résidentiel dans le contexte métropolitain à travers une étude interdisciplinaire en anthropologie et en sociologie en abordant des grands enjeux impliqués comme la ségrégation urbaine, la cohabitation et la mixité au sein d’un espace résidentiel, la patrimonialisation des quartiers historiques ainsi que la gentrification qu’elle a apportée. J’ai eu la chance de continuer mon étude pendant ce stage, en conduisant une enquête de terrain pour comprendre et témoigner de ce quartier composé majoritairement de logements sociaux pendant une période un peu spéciale, car après des vagues épidémiques, le voici au cœur du Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU) financé par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU).

Le travail de terrain s’est déroulé en fonction des activités du centre social à destination des familles et des jeunes. J’ai participé à l’atelier de couture, aux cours de sport et de français pour faire l’expérience, comme un habitant, et établir en même temps des entretiens avec d’autres participants qui habitent ici en parlant de leur vie à Air-Bel. C’est un point d’entrée d’avoir un regard d’habitant puisqu’il permet de tirer les autres acteurs du territoire qui sont plus connectés avec lesquels j’ai eu également des conservations. Par exemple, une plainte sur la dégradation du logement peut impliquer plusieurs acteurs comme la gestion de bailleurs (Unicil et Logirem) qui se chargent de noter les problèmes, de faire l’état de lieu et de contacter le retapage, l’association de locataires et les médiateurs qui transfèrent des problèmes qui ne sont pas traités depuis longtemps. Au niveau culturel, c’est le cas du Talus, une ferme-restaurant qui organise des activités de plantage ou de cuisine pour les habitants chaque semaine et parfois des réunions avec des différents partenaires et chercheurs. Il collabore aussi avec l’Association Culturelle d’Espaces Lecture et d’Écriture en Méditerranée (ACELEM), qui offre un espace local de lecture, organise toujours des événements culturels comme par exemple un débat avec des petites questions philosophiques, et l’aide aux devoirs pour les écoliers, les collégiens et les lycéens en partenariat avec des professeurs retraités de l’Association Intégration Citoyenne (AIC).

Champ de légumes au Talus
Champ de légumes du Talus, ©Yuxi LU

Ces acteurs composent la vie de ce quartier et témoignent ensemble de cet instant d’Air-Bel en cours de changement constant du passé au futur. Ce stage m’a permis de mettre en pratique une approche anthropologique avec des observations participantes et des entretiens profonds de plusieurs acteurs du territoire, ce qui a favorisé une réflexion pertinente et multi angle sur la réhabilitation d’un quartier de logements sociaux et parallèlement historique en re-définissant la notion « chez soi » dans mon étude : est-elle un lieu d’habiter au niveau de l’économie, un lieu de vivre au niveau social et culturel, ou un lieu d’être au niveau psychologique et philosophique ? De quoi a-t-on besoin dans le cadre de la métropolisation ? Comment faire un rôle de médiation ?


Consulter Lab’ Citoyenneté Villa Air-Bel.



Citer ce billet
Yuxi Lu (2023, 19 janvier). Les portraits de SoMuM – Yuxi Lu, masterante en Anthropologie. Sociétés en Mutation en Méditerranée. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugjx

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search