Séminaire doctoral – État de l’art et perspectives en philosophie et en histoire des sciences : origines et usages de la philosophie et des sciences dans la Méditerranée (28 février, 7 et 14 mars 2023)

© Pixabay

La Méditerranée est un espace de circulation de savoirs et d’idées dans lequel la philosophie est née, s’est déployée, dispersée et transformée. Dans le cadre de ce séminaire doctoral nous proposons d’explorer trois pistes de réflexion, non exhaustives, qui permettent d’interroger l’émergence et la circulation des savoirs, des pratiques et des usages de la philosophie et des sciences dans la Méditerranée et qui s’efforcent de prendre en compte la pérennité de ces disciplines au cours des transmissions qu’ont connues leurs savoirs malgré les dominations successives (grecque, arabo-musulmane, européenne). L’analyse des textes et leurs interprétations seront au cœur des trois séances.

Ce séminaire est organisé dans le cadre du programme doctoral « Études méditerranéennes » de l’Institut Sociétés en Mutations en Méditerranée (SoMuM). Chaque séminaire a pour objectif de fournir une synthèse théorique et méthodologique de chaque discipline dans le domaine des études méditerranéennes : état des savoirs et perspectives.

Ouverture prochaine des inscriptions sur ADUM

Coordinatrice : Mariagrazia Cairo, Centre Gilles Gaston Granger(CGGG), CNRS, Aix-Marseille Université

Séance 1. Circulation des savoirs scientifiques en Méditerranée

28 février 2023, 10h-13h
(salle Paul-Albert Février, MMSH, Aix-en-provence)

La Méditerranée a été un lieu de circulation des savoirs scientifiques entre les civilisations qui l’ont occupée depuis l’Antiquité jusqu’au XIXe siècle, mais cette circulation ne s’est pas faite continûment. On peut repérer dans le déroulement de cette longue période des moments particuliers, marqués par l’intensité des activités scientifiques.

Nous présenterons notamment la transmission de savoirs du monde grec au monde arabe, puis celle du monde arabe au monde latin, en combinant deux approches. Celle de l’étude des traductions d’une part, qui nous fournit des témoignages directs de cette transmission, et celle de l’analyse comparative des textes d’autre part, qui nécessite une connaissance plus profonde des contenus mais qui permet parfois de restituer des œuvres perdues.

Intervenant
Philippe Abgrall est chargé de recherche CNRS, membre du Centre Gilles Gaston Granger, Aix-Marseille Université, spécialiste de l’histoire des sciences, notamment des mathématiques gréco-arabes et arabo-latines. Ses travaux de recherche actuels portent sur la transmission et circulation des savoirs mathématiques dans l’espace méditerranéen et, plus particulièrement, sur l’histoire de la géométrie et ses instruments du IXe au XIIIe siècle ainsi que ses applications à l’optique, à la statique et à l’astronomie. Il a publié notamment Le développement de la géométrie aux IX-XIe siècle – Abū Sahl al-Qūhī, coll. Sciences dans l’histoire, Lib. A. Blanchard, Paris, 2004, et il prépare un travail sur L’explication de la construction de l’astrolabe par Ptolémée (IIe siècle) et par al-Farghānī (IXe siècle) : un essai de comparaison.

Séance 2. La Méditerranée antique et les débuts de la philosophie

7 mars 2023, 10h-13h
(salle Paul-Albert Février, MMSH, Aix-en-provence)

« Les débuts de la philosophie » intitule un ouvrage scientifique publié en 2016 par deux spécialistes de philosophie ancienne, André Laks et Glenn Most, simultanément paru en français et en anglais (Early Greek Philosophy pour le titre anglais). L’ouvrage renouvelle le travail de référence publié par Hermann Diels en 1903, Fragmente der Vorsokratiker, dont la dernière édition, avec les compléments de Walther Kranz, remonte à 1952. Nous nous appuierons sur ces recueils de fragments et de témoignages sur les présocratiques pour réfléchir sur les spécificités de l’étude des textes philosophiques issus de la Méditerranée antique.

Intervenante
Isabelle Koch est professeure de philosophie à Aix-Marseille Université, Centre Gilles Gaston Granger, spécialiste de la philosophie ancienne. Ses travaux de recherche actuels portent plus particulièrement sur la causalité dans l’Antiquité, notamment à partir des polémiques engagées contre le déterminisme stoïcien chez Cicéron et Alexandre d’Aphrodise, ainsi que sur les rapports entre hellénisme et christianisme (Plotin, Porphyre, Augustin). Elle a récemment publié La Causalité humaine. Sur le De fato d’Alexandre d’Aphrodise, Classiques Garnier, Paris, 2019.

Séance 3. Expérience de soi et travail dans l’espace méditerranéen

14 mars 2023, 9h30-12h30
(salle Paul-Albert Février, MMSH, Aix-en-provence)
Visio : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/2175251816?pwd=S0VIdkhpSUpGeU5NZ0NxeDUwN2UyZz09

Considérer la Méditerranée comme un espace de circulation des savoirs, des idées, des pratiques, nous permet également d’explorer la construction éthique du sujet dans son rapport à autrui et au monde. À l’aide des analyses et des textes de Michel Foucault sur le « souci » et les « techniques » de soi, il s’agira de parcourir une histoire de la subjectivité, c’est-à-dire des « rapports à soi-même » pris dans des relations de pouvoir, savoir et liberté, qui semble avoir son point d’émergence dans la philosophie hellénistique et sa circulation dans l’espace méditerranéen. Cette grille de lecture nous permettra d’examiner les transformations des manières de penser l’expérience de soi et les savoirs qui en découlent en s’attachant, plus particulièrement, à l’examen de la figure du « sujet travaillant » qui se constitue entre pratique de la parrêsia et management de soi par soi et par les autres.

Intervenante
Mariagrazia Cairo est maitre de conférences en philosophie à Aix-Marseille Université, Centre Gilles Gaston Granger, CNRS, spécialiste de la philosophie de l’activité et du travail. Ses travaux de recherche actuels portent sur les transformations du travail aujourd’hui, notamment dans le champ de la formation, l’éducation et l’enseignement. Elle s’intéresse plus particulièrement aux processus de subjectivation à l’œuvre entre dispositifs et activité et au rapport de la philosophie aux sciences humaines et sociales, notamment autour de la place de la pratique de l’enquête. Elle a récemment co-dirigé avec Enrico Donaggio et José Rose l’ouvrage collectif Travail e(s)t liberté? ères, Toulouse, 2022, et avec Christine Félix et Frédéric Saussez, le dossier thématique « Dispositifs et activité́ en éducation, formation, orientation » pour la revue Recherches en éducation, numéro 47, mars 2022, journals.openedition.org/ree/528.

Séance 4. Bilan du séminaire disciplinaire

14 mars 2023, 12h30-13h30
(salle Paul-Albert Février, MMSH, Aix-en-provence)

***

Dates
28 février 2023 (10h-13h), 7 mars 2023 (10h-13h), 14 mars 2023 (9h30-13h30)

Lieu
Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), salle Paul-Albert Février.
La participation en présentiel est fortement recommandée, mais une participation par visio-conférence est également possible. Vous obtiendrez les liens de la visio en vous inscrivant sur ADUM.

Volume horaire
Ce séminaire est valorisé à hauteur de 10h, dans le cadre du programme doctoral « Études méditerranéennes » de l’Institut SoMuM

Date limite des inscriptions
23 février 2023, 17h


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search