Les « Rencontres autour de l’édition numérique » du Pôle Édition de la MMSH – Apports des systèmes d’information géographique (SIG) à la valorisation et à la visualisation des données de recherche (10 octobre 2022)

Extrait de la feuille du cadastre du Caire de 1934
Détail de la feuille du cadastre du Caire de 1934

Dans le cadre de ses « Rencontres autour de l’édition numérique », soutenues par la Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH-UAR 3125), l’Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée (SoMuM) et l’Institut d’archéologie méditerranéenne (ARKAIA) et en partenariat avec le consortium Huma-Num DISTAM (GT3), le Pôle Édition de la MMSH vous convie à participer à sa deuxième session de l’année 2022, « Apports des systèmes d’information géographique (SIG) à la valorisation et visualisation des données de recherche », le lundi 10 octobre entre 13h30 et 16h00 en salle DUBY (MMSH).

Ces rencontres pourront également être suivies par visioconférence (Zoom) en suivant ce lien : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/84652835010?pwd=SHc3VTRIZmVuRGxULzlWSnl5Zkdidz09

Spatialiser l’Histoire des paysages de l’Égypte médiévale : retour d’expérience sur la conception du webSIG EGYLandscape

Fabrice Dubertret – Ingénieur de recherche géographe à l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine (IHREAL-CREDA) – iheal.univ-paris3.fr / ANR-DFG EGYLAndscape coordonné par Nicolas Michel (IREMAM) et Albrecht Fuess

Projet EGYLandscape 2019-2022
Projet EGYLandscape 2019-2022

Au cours des dernières décennies, les Systèmes d’Information Géographique (SIG) ont connu un essor considérable dans de nombreuses disciplines, notamment aujourd’hui dans les sciences sociales. Néanmoins, si l’usage des SIG permet de mettre en exergue la composante spatiale des sciences humaines, ce n’est pas sans certains écueils qu’il convient d’appréhender avec une méthodologie appropriée. Cette présentation propose un retour d’expérience sur la conception de la plateforme géographique en ligne (webSIG) EGYLandscape, qui explore l’évolution des paysages de l’Égypte rurale depuis le XIIIe siècle, par l’association de sources historiques cartographiques et textuelles.

Nous y aborderons notamment les difficultés sous-jacentes aux initiatives d’Humanités-Numériques, au regard du cloisonnement fréquent entre les deux termes réunis dans ce concept. En proposant certaines pratiques afin de les concilier, nous détaillerons les ambitions de ce projet et surtout les contraintes associées à notre objet d’étude, qui ont profondément influé la conception technique du webSIG. Enfin, nous présenterons un démonstrateur de la plateforme (sa parution en ligne étant prévue dans les prochains mois), tout en abordant certaines des incompatibilités intrinsèques entre l’exactitude inhérente des SIG et la nature souvent relative des connaissances historiques.

Indexer, spatialiser et visualiser les contenus de la Perséide Athar : l’expérience de Cairmod

Bulle Tuil-Leonetti – Ingénieure de recherche en analyse de sources au laboratoire InVisu (CNRS-INHA)
Julie Erismann – Ingénieure d’études administratrice des accès et assistante, pôle Hébergement, stockage, traitement, Calcul – HSTC (CNRS-Huma-Num)

Feuille du cadastre du Caire de 1934
Feuille du cadastre du Caire de 1934

Le projet CAIRMOD vise à structurer finement des albums iconographiques, déjà numérisés par Gallica, documentant la ville moderne du Caire pour les diffuser sur la Perséide Athar. Cette structuration, enrichie par un référentiel des toponymes (avec OpenTheso), s’est effectuée grâce à la plateforme technique de Persée, et alimente un module de géo-visualisation. L’outil mis en œuvre permet de connecter les données disponibles sur la Perséide à un système d’information géographique (SIG) développé sur le logiciel libre QGis et accessible en ligne. La spatialisation cartographique intègre une dimension historique pour rendre compte du renouvellement urbain dans le temps. Le cas du Caire moderne où cette dimension est particulièrement importante est à ce titre exemplaire. L’expérimentation se fonde sur un corpus visuel concernant Le Caire, mais l’outil a vocation à être déployé sur un volume plus large de documents visuels ou sur d’autres lieux. Toutes les données sont structurées de manière à être réutilisables.

Les « Rencontres autour de l’édition numérique » du Pôle Édition de la MMSH sont ouvertes à toutes et tous. Elles ont pour objectifs de découvrir des projets numériques propres à nos disciplines et représentatifs de la pluralité de l’édition, de faire se rencontrer et dialoguer les équipes de recherche porteuses de projets scientifiques et les professionnels de la valorisation et de l’exposition des ressources scientifiques, enfin, d’aborder concrètement les aspects pratiques, les méthodes et les outils (existants ou développés) susceptibles de nourrir de nouveaux projets.



Citer ce billet
Stéphane Renault (2022, 4 octobre). Les « Rencontres autour de l’édition numérique » du Pôle Édition de la MMSH – Apports des systèmes d’information géographique (SIG) à la valorisation et à la visualisation des données de recherche (10 octobre 2022). Sociétés en Mutation en Méditerranée. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugjk

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search