Les portraits de SoMuM – Louise Philton, masterante en Anthropologie sociale et culturelle

Détails d'intérieurs, © Louise Philton
Détails d'intérieurs, © Louise Philton
Louise Philton masterante Anthropologie
Louise Philton, étudiante en Anthropologie à Aix-Marseille Université

Je m’appelle Louise Philton, étudiante en Master Anthropologie sociale et culturelle à Aix-Marseille Université. Après avoir obtenu mon baccalauréat, j’ai d’abord poursuivi un DUT Carrières Sociales option Animation Socioculturelle à Bordeaux, puis une Licence 3 en Anthropologie à l’Université de Bordeaux.

Ces deux formations m’ont apporté différentes expériences du terrain dont des stages dans l’immersion de projets associatifs socioculturels.

Le travail de note d’intention fourni en fin d’année de licence en Anthropologie m’a permis de mener ma propre enquête de terrain ; j’ai participé pendant trois mois aux ateliers d’écriture, d’oralité et de remise à niveau scolaire avec des mineurs non accompagnés. Grâce à ces différentes expériences et rencontres, j’ai apprécié la complexité de la pratique du terrain.

En parallèle de mes études, j’ai développé une pratique autodidacte de création sonore en contribuant à l’animation d’une radio associative : en tant que bénévole, j’ai animé des tables rondes pour la radio du festival CIRCA. J’ai aussi réalisé plusieurs podcasts en autonomie, mobilisant des compétences variées, de l’écriture et de la conduite d’interviews jusqu’au montage.

En fin d’année de Master 1, j’ai choisi d’effectuer mon stage de fin d’études au sein de l’Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée (SoMuM) et du dispositif Lab’Citoyenneté qui développe des partenariats avec des associations du territoire, dont l’association Traverses. Cette structure marseillaise soutient des initiatives d’intérêt général à caractère social, environnemental, culturel et éducatif, en vue de :

  • renforcer la cohésion sociale et territoriale via les patrimoines ;
  • créer des narrations sur la ville de Marseille à partir de savoirs académiques, de récits de vie et de pratiques d’usages de la ville.

Lors de ce stage, j’ai mené deux missions principales avec Nathalie Cazals, anthropologue, directrice de l’association Traverses.

La première portait sur la restitution de l’histoire et de la mémoire de la place Louise Michel (centre-ville de Marseille), que j’ai choisi de réaliser sous forme d’un podcast sonore d’une vingtaine de minutes. Constitué de nombreuses interviews, le podcast met en lumière différents récits sur la construction citoyenne de la place Louise Michel, située dans le quartier de Belsunce.

En effet, cette place est chargée d’histoire. Suite à la démolition d’un immeuble dans les années 1940, un espace « vide » s’est formé à cet emplacement. En 2008, les habitants du quartier ont décidé de réaménager cet espace en place publique. Je suis donc allée à la rencontre des hommes et des femmes, passants, habitants et commerçants qui ont participé aux transformations et aux aménagements urbains, ainsi qu’aux animations et aux mémoires de cette place. La création sonore a été présentée lors des Journées Européennes du Patrimoine. Elle est disponible à l’écoute sur le site internet de l’association Traverses ainsi que dans la collection AMUPOD de l’Institut SoMuM.

La deuxième mission était d’accompagner Nathalie Cazals dans la conception et la conduite des balades urbaines historiques, organisées par l’association Traverses, dans le centre-ville de Marseille. Je l’ai suivie dans la construction de certaines de ces balades, allant à la recherche d’archives, à la collecte de paroles d’habitants et d’acteurs importants de ces espaces urbains riches et sensibles.

C’est à travers la création du podcast mêlé à une démarche anthropologique que j’ai axé mon travail lors de ce stage très instructif. Celui-ci m’a permis de rencontrer de nombreuses structures marseillaises, des anthropologues et des chercheurs académiques ou acteurs importants de la ville (Sami Everett, Gilles Aspinas) qui pourront certainement me guider dans le cadre de mon projet de mémoire. Celui-ci portera sur le thème des mineurs non accompagnés.

Le fait d’avoir mené un podcast m’a permis d’approfondir ma pratique de la création sonore. J’ai appréhendé toutes les étapes de création, en bénéficiant des conseils de Nathalie Cazals ou d’autres professionnels dans l’entourage de l’Institut SoMuM. Enfin, la découverte des balades urbaines comme forme de diffusion scientifique vivante et généreuse m’a apporté un nouveau regard anthropologique sur le patrimoine.


Consulter les billets rédigés par Louise Philton :


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search