[Podcast] Séance 5. Explorer les imaginaires possibles : futurs, arts et sciences – Conférences « Penser les futurs en Sciences humaines et sociales » (14 juin 2022)

Dans un contexte de multiplication des crises (sanitaires, environnementales, politiques, économiques et sociales) auxquelles nos sociétés sont et seront confrontées, l’Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée (SoMuM) a lancé un groupe de réflexion autour de la prospective, et plus généralement de l’étude des futurs.

Pour cette dernière séance, nous nous intéresserons aux manières dont les Sciences humaines et sociales mobilisent des approches hybrides, entre arts, fictions et sciences pour mettre en débats des problèmes sociaux et imaginer des futurs possibles. Les quatre communications questionnent, à leurs manières, nos imaginaires en proposant des expériences sensorielles, fictionnelles et ludiques à leurs publics.

Sylvie Paradis-Lelli
(collaboratrice scientifique Université de Genève (Suisse),
faculté Sciences de la Société, Institut GEDT ; chercheure associée
dans l’UMR Territoires (Clermont-Ferrand, France) et
chercheure associée à l’ISE de l’Université de Genève, Suisse)

Sylvie Paradis-Lelli présente son projet de « prospective sensible »
mené avec des collégiens et des habitants lors de sa résidence art-science
dans le cadre du programme Arriskua (culture du risque naturel sur le littoral basque).

Nathalie Delprat
(maîtresse de conférences à Sorbonne Université Paris,
rattachée au Laboratoire interdisciplinaire des Sciences du Numérique (LISN),
et membre associée du Centre Gilles Gaston Granger (CGGG))

Nathalie Delprat présente ses travaux entre art et science de « rêveries augmentées »
qui offrent un outil d’expérimentation philosophique, s’inspirant des travaux
du philosophe Gaston Bachelard. Pour en savoir plus sur son projet :
https://images.cnrs.fr/video/7381

Pierre Fournier
(professeur de sociologie au laboratoire MESOPOLHIS)

Pierre Fournier présente une communication intitulée « Programme pour interroger
ce que veut dire faire advenir un futur souhaitable : la vidéo-élicitation à l’épreuve,
à partir d’images de fiction uchronique ». Il parle de la méthode de « vidéo-élicitation »
qu’il a développée pour son film documentaire Sur les traces des Atomistes,
et expose comment cette dernière peut être adaptée à un questionnement
sur les futurs souhaitables de nos sociétés.

Stéphane Sarpaux
(directeur de l’association Marseille 3013)

Stéphane Sarpaux présente les réalisations du collectifs d’artistes, entrepreneurs
et chercheurs de l’association, notamment le recueil de nouvelles : Marseille An 3013.

Aude Fanlo
(responsable du département recherche et enseignement du Mucem)
Marion Slitine
(post-doctorante à l’EHESS et au Mucem)

Aude Fanlo et Marion Slitine présentent leurs réflexions sur la muséologie du futur,
à partir notamment du projet « du Musée des futurs de Gaza ».



Consulter :



Citer ce billet
Institut SoMuM (2022, 3 octobre). [Podcast] Séance 5. Explorer les imaginaires possibles : futurs, arts et sciences – Conférences « Penser les futurs en Sciences humaines et sociales » (14 juin 2022). Sociétés en Mutation en Méditerranée. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugjj

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search